• Français
  • English

Banque de projets

Frontières, dedans-dehors

Femmes et Hommes
  • Justice
  • Solidarités & Santé
  • Majeurs sous main de justice
  • Personnes suivies en Maisons d’arrêt
  • Personnes suivies en Maisons Centrales
  • Jeunes
  • Cinéma et audiovisuel
  • Théâtre
  • Milieu urbain
  • CUCS (Contrat urbain de Cohésion Sociale)
  • ZUS (Zone urbaine sensible)
  • Marseille, Dordogne, Provence Alpes Côte d'azur, France
  • Avignon, Vaucluse, Provence Alpes Côte d'azur, France
  • Barcelone, Barcelone, CT, Espagne
  • Milan, Milan, Lombardie, Italie
  • Oslo, Oslo, Oslo, Norvège
  • Wuppertal, Wuppertal, Rhénanie du Nord-Westphalie, Allemagne

Description du projet

FRONTIERES dedans-dehors est un chantier de création artistique, d’éducation, de formation et de diffusion entre des villes et des prisons européennes, proposé par LIEUX FICTIFS sur une période de 5 ans.
Ce projet est né du désir de Caroline Caccavale de mettre en dialogue la prison et la société, les personnes incarcérées et les citoyens libres. Dans une société de plus en plus morcelée et individualiste, il est aujourd'hui nécessaire d'interroger les frontières qui séparent et divisent les individus : frontières sociales, géographiques, culturelles, générationnelles ou encore sexuelles pour essayer de vivre ensemble. Apprendre, créer et partager ce qui nous sépare, comme ce qui nous réunit. Ce projet associe différentes disciplines artistiques (écritures, créations sonores, réalisations, mises en scène, jeu d'acteur...). Il consiste en la mise en place d'un espace commun de travail et de création dans lequel des artistes s'associent à différents publics dedans et dehors (dans la prison et dans la société). Cet espace commun amènera des publics différents dans leurs cultures, leurs âges, leurs origines, leurs langues, leurs sexes et leurs statuts social à se confronter, s'interroger et créer ensemble.

Le thème de la frontière sera exploré par le théâtre et le cinéma mais aussi à travers une relation à la mémoire, à l’Histoire et aux archives, dans une double dynamique de travail : des ateliers dans la prison, des ateliers dans la ville. Comment construire un espace et un désir commun ? Comment vivre ensemble ? Comment la rencontre des singularités, des histoires de chacun peut-elle constituer une identité commune ? Comment ces trajectoires singulières rencontrent-elles la grande histoire ? Comment explorer la contrainte de la cohabitation et de la diversité ? Comment se nourrir de cette confrontation et de cette diversité culturelle ? Qu'avons-nous à partager ?
Dehors (hors de la prison), nous pensons les prisonniers, mais nous ne pensons pas qu’ils nous pensent et qu’ils pensent la société. A partir de ce constat, nous proposons de développer un projet de création et de diffusion qui met en travail depuis la prison, ce renversement du regard et de la pensée. Comment l’intérieur et l’extérieur se voient-ils et se pensent-ils ?
Ainsi, dans le cadre du projet Frontières, dedans-dehors, en France, deux actions seront développées conjointement dans les ateliers de cinéma de la prison et les ateliers de cinéma de la cité.
- "Les acteurs". Cette action privilégie une approche transdisciplinaire entre théâtre et cinéma. Il s'agit d'une recherche théâtrale et cinématographique à partir du texte « Dans la solitude des champs de coton», de Bernard Marie Koltès.
- "Les spectateurs". Cette action s'appuie sur le cinéma et la télévision. Elle porte sur un travail de mémoire individuelle confrontée à l'histoire collective en utilisant les images d'archives télévisuelles de l’INA.

Résultats et perspectives du projet

Ce projet culturel et social a plusieurs finalités. Tout d'abord, en participant à une expérience artistique, les individus participant développent un apprentissage technique et théorique. Cette dynamique aura pour conséquence de redonner confiance aux personnes en difficultés, ce qui leur permettra de s’arracher à l’idée qu’ils se font d’eux-mêmes. De plus, par les liens que ce projet tisse entre des publics et des territoires différents, il favorise la mixité sociale, culturelle, intergénérationnelle et sexuelle. En outre, il amène ces publics hétérogènes à travailler sur des cultures différentes, sur leurs identités respectives et sur leur mémoire. Globalement, ces différents aspects permettront d'interroger et de construire du lien social et d'envisager comment nous pouvons aujourd'hui vivre ensemble.

Ce projet rayonne dans une dynamique et une réflexion européenne puisqu'il fait l’objet d’un échange de pratiques artistiques et éducatives dans le cadre du programme européen Grundtvig. Des structures de quatre pays différents sont impliquées: TRANSFormas (Théâtre social, opérateur culturel théâtre, photo, cinéma en milieu carcéral. Barcelone, Espagne), Westerdals School of Communication, (Unité formation cinéma travaillant sur des méthodes informelles. Oslo, Norvège), Unter Wasser Fliegen (Compagnie de théâtre, projets culturels internationaux, accompagnement d’artistes dans des projets interdisciplinaires auprès de personnes en difficulté d’insertion. Wuppertal, Allemagne), la coopérative et association E.S.T.I.A (Opérateurs culturels théâtre, cinéma en milieu carcéral. Milan, Italie) et FiNmatum (Opérateur culturel audiovisuel, cinéma en milieu carcéral. Barcelone, Espagne).

Le projet Frontières, dedans-dehors sera valorisé par la diffusion exceptionnelle dont bénéficieront les films réalisées dans ce cadre. Ce projet ayant reçu le label Marseille-Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture, les films seront diffusés dans le cadre d'un évènement organisé avec cette structure dès 2010, puis en 2012 et 2013.
Deux types de diffusion coexisteront : le long-métrage de fiction issue de l'action culturelle "Les acteurs" sera diffusé en salles de cinéma. Les courts-métrages réalisés dans le cadre de l'action culturelle "Les spectateurs" seront eux diffusés sur les murs de la ville. C'est une proposition de parcours d'images faite aux citoyens de la ville. Nous toucherons ainsi un public très large, à la fois en termes sociaux et culturels mais aussi géographiques. L'évènement Marseille-Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture attirera un public venu de l'Europe entière. Le grand public participera ainsi au dialogue entre la prison et la société.
Par ailleurs, les quatre structures européennes partenaires organiseront des évènements de diffusion de ces films dans leur territoire : ces œuvres seront donc présentées à Milan, Oslo, Barcelone et Wuppertal. De plus, un événement de diffusion sera organisé par notre partenaire allemand en 2011 dans le cadre d'Essen 2011 Capitale Européenne de la Culture.
De plus, les films seront bien sûr diffusés à l'intérieur du centre pénitentiaire de Marseille. Tout d'abord, un événement de diffusion sera organisé en 2010 dans la salle de spectacle de l'établissement. Par la suite, les films réalisés dans ce projet seront aussi diffusés sur le canal interne de l’établissement, de même que d'autres œuvres choisies par les participants ayant des liens avec les thématiques traversées par les deux actions. Ce canal interne de l’établissement pénitentiaire (TVB) constitue le lien entre le travail réalisé dans les Ateliers et la détention. Ces diffusions sont un prolongement du dialogue entre le dedans et le dehors.
En outre, dans le cadre d'un partenariat entre le Festival d'Art Numérique Les Instants Vidéo et Lieux Fictifs, une installation-vidéo sur la thématique de la frontière sera montrée dans les Ateliers de Cinéma en prison, pendant le temps du festival. Cette démonstration sera accompagnée de la diffusion sur le canal interne de l'établissement pénitentiaire d'une programmation d'art-vidéo réalisée par les Instants Vidéo.
Ces temps de diffusion dans le studio et sur le canal interne participent d'une volonté de Lieux Fictifs de permettre l'accès pour les personnes détenus aux œuvres audiovisuelles et cinématographiques.
Enfin, Lieux Fictifs accompagnera également ces œuvres à travers une diffusion sur Internet pour le projet "Les spectateurs" et une diffusion en festivals, rencontres, salles de cinéma pour le projet "Les acteurs".

Contractualisation du projet

1.Convention de partenariat entre Lieux Fictifs et l'INA dans le cadre de son action culturelle, pour 5 ans, pour l'accès et l'utilisation des archives télévisuelles.
2. Pour chaque film finalisé, un contrat de coproduction entre Lieux Fictifs et l'INA sera établi en fonction de la durée des archives utilisées et du fonds d'origine.
3. Une convention entre Lieux Fictifs et l'Administration pénitentiaire sera contractualisée sur les 5 ans pour poser le cadre de l'action.
4. Un contrat de coproduction sera établi entre Lieux Fictifs et l'association Marseille-Provence 2013 pour l'ensemble des oeuvres réalisées sur les 5 années.
5. Des contrats d'auteur seront établis avec l'ensemble des participants : artistes, personnes détenues et personnes de l'extérieur.
6. Des conventions de droit à l'image seront établies avec l'ensemble des personnes filmées.
7. Un contrat de coproduction sera établi entre Lieux Fictifs et les 4 structures européennes partenaires pour le projet "Les spectateurs".

Ressources

La finalité du projet étant la réalisation d'oeuvres vidéo, des DVD seront édités.
Pour le projet "Les spectateurs", une diffusion sur Internet est envisagée.
Par ailleurs, nous développons un projet d'écriture sur le projet Frontières, autour de la question "art et éducation", qui aura pour finalité une édition livre / DVD.

Documentations

Partenaires

  • Agence Nationale pour la Cohésion sociale et l’Égalité des chances
  • Commission Européenne – Programme Education et Formation tout au long de la vie Grundtvig
  • Conseil Général des Bouches-du-Rhône
  • Contrat Urbain de Cohésion Sociale de Marseille
  • Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires Provence-Alpes-Côte d’Azur Corse
  • Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation des Bouches-du-Rhône
  • Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Direction Régionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Fond Social Européen
  • Institut National de l’Audiovisuel
  • Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Passeurs d'Images
  • Association Marseille-Provence 2013
  • Centre Pénitentiaire de Marseille
  • Friche La Belle de Mai (Marseille, France)
  • Compagnie ALZHAR (Marseille, France)
  • Centre Pénitentiaire Quatro Camino (Barcelone, Espagne)
  • TRANSformas (Barcelone, Espagne)
  • Centre Pénitentiaire de Bollate (Milan, Italie)
  • E.S.T.I.A Coopérative sociale ONLUS (Milan, Italie)
  • SOCIETA UMANITARIA (Milan, Italie)
  • Westerdals School of Communication (Oslo, Norvège)
  • Unter Wasser Fliegen (Wuppertal, Allemagne)
  • Les Instants Vidéo (Marseille, France)
  • Association socioculturelle et sportive du Centre Pénitentiaire de Marseille
  • Université de Provence, IUP Satis, (Aubagne, France)
  • Université de Provence, Département Arts du spectacle (cinéma) (Aix-en-Provence, France)
  • Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Laboratoire SHADyC (Marseille, France)