• Français
  • English

Documentation

Large_3235ec0c8af3947dd4e015af6c3159c138e6d361

Arts et pouvoirs en France de 1793 à 1981 : histoire d'une démission artistique

Laurent, Jeanne
CIEREC (Université de Saint-Étienne, Centre interdisciplinaire d'études et de recherches sur l'expression contemporaine)
Travaux
1983
2-901559-01-8
Les travaux du CIEREC sont la seule collection universitaire française à s'occuper avec patience et passion d'histoire et de critique de l'art moderne et contemporain. Les regards sont nombreux, les méthodes multiples les partis pris affichés. L'ouvrage de Jeanne Laurent, au style vif, incisif, percutant, fait preuve d'une connaissance approfondie, d'une grande sincérité, d'une grande honnêteté intellectuelle ; il se donne pour but de dénoncer les effets délétères, sur les plans esthétique et éthique, et dans leurs manifestations psychologiques, des dogme(s) d'institutions. Le dogme réduit et dessèche, alors que l'œuvre d'art "est le fruit d"une exigence interne" et "revêt une forme vivante, qui ne se réduit pas à des normes".
Il y a une histoire, ancienne, entre Jeanne Laurent et Saint-Étienne et sa région. Le jour de l'inauguration par M. Jack Lang, ministre de la Culture, du Théâtre Jean Dasté, le 23 octobre 1981, au sommet d'un escalier, Jeanne Laurent raconta à Yves Bouveret et moi-même comment, en 1947, elle avait apporté son projet de création d'un centre dramatique, qu'avait méprisé Grenoble, à Saint-Étienne ; elle disait combien elle avait été triste d'abandonner Jean Dasté là, comme un enfant dans un pensionnat austère, froid et noir ; car Saint-Étienne alors ressemblait à sa légende. Lorsque l'Université avait organisé, en 1973, un colloque sur "La Région et la Vie Régionale", Jeanne Laurent était là. Et Pierre Charreton dirait volontiers qu'elle donna plusieurs marques de fidélité à Firminy.
Ici jouent à plein les sens de "franchise" universitaire : désir de vérité, espace de liberté, dussent s'en émouvoir Rome et Paris, et s'exerce une vocation d'accueil pour un texte n'entraînant de la part de l'éditeur ni approbation, ni improbation.
Louis Roux, 16 décembre 1982.