• Français
  • English

Les roses de Jéricho

Nordine Melki - EPEI de Metz


Propos recueillis lors de la journée d'étude "Culture et Justice", organisée par la Filature, scène nationale de Mulhouse, le 11 décembre 2014.

Nordine Melki, éducateur, mène depuis quatre ans des ateliers vidéo avec des jeunes de 13 à 18 ans de l'établissement de placement éducatif et d’insertion de Metz.

Les objectifs visés sont les suivants : apprentissages relatifs à la réalisation filmique, histoire du cinéma, décodage d'images, développement de l'esprit critique et expression de soi.

Sa pédagogie? « Fais un détour si tu es pressé » : faire les choses à l’envers en partant des expériences positives des jeunes, c'est à dire valoriser les savoir-faire et laisser faire. Et le résultat est probant.

Un exemple : Les Roses de Jéricho. Un film d'animation de six minutes réalisé en pâte à modeler au cours d'un atelier d'une semaine. Une façon habile de contourner les contraintes de droits à l’image, tout en stimulant la créativité.

Portant sur la thématique de l'addiction, le film conte l'histoire d'un homme seul, tenté tour à tour par la drogue, l’alcool, les médicaments ou les jeux vidéo. Le titre fait écho à la plante éponyme capable de se régénérer après une longue période de sécheresse.

Présenté au festival européen Créajeune en Allemagne de 2013, ce film a remporté le premier prix parmi trente-quatre projets dans les catégories « meilleur film » et « éthique ».

Une notoriété qui a eu un impact fort sur le regard du monde extérieur et des familles. Les adolescents ont notamment été invités par la préfeture, partenaire du dispositif d’action. Il est utilisé aujourd'hui comme support pédagogique par plusieurs enseignants.