• Français
  • English

Gisacum, site archéologique départemental de l'Eure

Stéphanie Baumann, Chargée d’animations sur le site archéologique de Gisacum

Mission archéologique départementale de l'Eure

 

affiche des journées romaines à Gisacum

Pouvez-vous nous présenter votre projet ? Comment est-il né ?

 

C'est Agnès Albin, chargée de mission Culture/Justice, qui nous avait envoyé un courrier. L'idée m'a plue, d'autant que la Maison d'arrêt est proche géographiquement de la Mission archéologique départementale de l'Eure. Je l'ai donc contactée et lui ai soumis notre projet. Elle nous a aidé pour le coordonner, notamment en nous mettant en contact avec une assistante culturelle au SPIP de l’Eure : Tiphaine Billard.

 

Nous allons donc animer trois ateliers à la Maison d'arrêt d'Evreux, suivis d'une visite du site de Gisacum avec les détenus. Ils seront une dizaine à bénéficier de cette plongée dans l’époque gallo-romaine.
Le 14 septembre 2010, la première séance sera consacrée à la présentation de la Mission archéologique départementale de l'Eure et des méthodes de fouilles. Plus largement, on répondra à la question "Qu'est-ce que l'archéologie ?". Les deux séances suivantes seront en lien avec les Journées romaines ayant eu lieu à Gisacum quelques semaines plus tôt. Le 16 septembre, nous présenterons l'artisanat gallo-romain. Le 21 septembre, les détenus seront initiés aux jeux de l'époque gallo-romaine et aux sports de l'Antiquité. Pour la dernière séance, prévue le 1er octobre, s'ils en ont reçu l'autorisation par le Juge d'application des peines, les détenus viendront visiter sur site le centre d'interprétation, les thermes, le sanctuaire et le théâtre.


Quels en sont les objectifs ?
Dans une volonté d'ouverture à de nouveaux publics, nous souhaitons sensibiliser les personnes incarcérées au patrimoine. Le but est la découverte de  la civilisation gallo-romaine de façon ludique, interactive et participative ; cela permet une prise de conscience de l'histoire et de l’évolution de notre territoire.