• Français
  • English

Courts-métrages du Festival du Film Court de Brest

Gaëlle Milin

Côte Ouest

 

Pouvez-vous nous présenter votre projet ?
L’association Côte Ouest a pour but de promouvoir le cinéma, et le court-métrage en particulier, sur tout le territoire de Bretagne.

Depuis 1986, elle organise chaque année en novembre le Festival Européen du Film Court de Brest. Par ailleurs, elle met en place différentes actions d’éducation à l’image en direction des publics, en lien avec des professionnels de l’audiovisuel.

Développer le sens critique sur l’image, accompagner une démarche de création et susciter la rencontre avec les artistes et les œuvres sont au cœur de ses missions.

Présents depuis 1997 à la Maison d’arrêt de Brest, nous y menons différents projets.


Pouvez-vous nous présenter vos actions de diffusion ?

Tout d’abord, nous organisons chaque année une projection de courts-métrages en marge du Festival du Film court de Brest, dont ce sera cette année la 27° édition.

La séance de visionnage s’adresse à une cinquantaine de personnes détenues environ. Elle a lieu dans la salle de spectacle de l’établissement, qui n’est hélas pas équipée pour accueillir une  projection en 35mm.

Le visionnage dure une heure environ. Ensuite, une discussion s’engage entre les personnes détenues et le(s) réalisateur(s), que nous avons pris soin d’inviter.

Le choix des films n’est pas toujours évident. S’ils sont issus de la programmation officielle du Festival, nous veillons à ce qu’ils soient adaptés au public de la Maison d’arrêt. Ainsi, la question des films en version originale est délicate à trancher.

Nous avons vocation à faire découvrir aux personnes détenues le cinéma étranger, mais nous sommes conscients que ce type de films risque d’exclure les personnes qui ne peuvent pas lire les sous-titres.  

Il y a trois ans, un des films projeté à la Maison d’arrêt a ensuite reçu un prix dans le cadre du Festival. Les détenus étaient très fiers de découvrir dans le journal que le réalisateur avec lequel ils avaient eu l’occasion d’échanger avait été primé!

En 2011, cinq courts métrages ont été projetés. Le réalisateur Gaël Naizet, venu présenter son film Quidam, a engagé une discussion avec les personnes détenues sur les thèmes suivants : le processus de création d’un film, l’argent dans le cinéma et peut-on vivre du court métrage?

En 2004, nous avons décidé de compléter nos actions de diffusion par la mise en place d’un atelier de réalisation, pendant les vacances d’été.


Gaëlle Milin et les ateliers de diffusion 

Gaëlle Milin et les ateliers pour le Canal vidéo interne