• Français
  • English

Ascension du Mont Blanc et autres actions

Florent Labre - association Label Vie d'Ange

 

Pouvez-vous nous présenter votre projet ?

 

L’association Label Vie d’Ange se donne pour objectifs le développement culturel et la création du lien social. Nous travaillons avec des personnes en situation de handicap, déscolarisées ou sans domicile fixe, qui ont pour point commun l’isolement. Nous sommes convaincus que la fiction est un outil fabuleux pour redonner confiance à ces personnes, pour leur permettre d’aller vers les autres et de prendre leur place dans la société.

Nous intervenons depuis 2004 à la Maison d’arrêt de Bonneville.
Il y a deux ans, le SPIP nous a demandé de prendre en charge la coordination des activités culturelles au sein de l’établissement.

Notre programmation artistique s’articule autour de plusieurs temps forts.

Chaque année, nous définissons un projet emblématique qui servira de fil conducteur. 

 

En quoi consiste votre action sur le canal vidéo interne? 
Depuis 2010, nous fournissons une assistance technique, qui parfois nécessite de faire un vrai travail d’électricien.

Depuis 2011, la configuration de la Maison d’arrêt est chamboulée par des travaux de rénovation. Bien que cela ait été initialement prévu, les artisans ont « oublié » de relier le canal vidéo interne. Personne ne se sentant vraiment concerné par le problème, il a fallu que j'étudie les possibilités de connexions pour apporter la solution technique.

Nous orchestrons la programmation du canal vidéo interne.

Ce travail est en lien avec notre mission de coordination culturelle. Il nous permet de mettre en valeur les différentes activités, que ce soit par la captation d’images à l’occasion d’un évènement, une interview en marge d’une rencontre, un reportage sur un atelier...etc.

Tout ce qui se fait dans l’établissement trouve un écho sur le canal vidéo interne.
Nous souhaitons ainsi faire le lien entre les différents services ; plutôt que chacun conduise ses actions dans  son coin, nous voulons donner cohérence et unité à l’action culturelle et sportive au sein de l’établissement.

Cela permet aussi d’associer toutes les personnes détenues aux projets, et pas seulement les participants.

L’année dernière, le professeur de sport a organisé l’ascension du Mont Blanc avec un petit groupe de personnes détenues. Nous avons filmé les nombreuses séances de préparation, ainsi que l’expédition.

Un film de trente minutes retrace l’expérience. La caméra fait le lien entre l’intérieur et l’extérieur, et chaque personne détenue a ainsi prit part à ce projet d’envergure.

Florent Labre et sa mission de coordination culturelle